Rénovation énergétique réussie de 179 logements publics à Sambreville

Un ensemble de 42 logements situés à Tamines et 137 autres à Moignelée ont été rénovés dans le cadre du programme énergétique "Pivert 2" initié par le Gouvernement wallon.

Le logement pour tous constitue un objectif ambitieux,

certes, mais surtout un objectif fondamental !

Quelques images sur le terrain

Prise de parole du ministre wallon du logement, Christophe Collignon, le 22 octobre 2021 à Moignelée

 

« On a beau avoir une certaine expérience politique et participer à de nombreuses inaugurations, on ne considère jamais comme anodin un événement comme celui-ci. Parce que, derrière l’ampleur des travaux que vous avez menés à bien, se trouve, plus fondamentalement, des hommes et des femmes qui voient leur vie quotidienne s’améliorer sensiblement.

 

Construire un logement public mais aussi le rénover, c’est agir sur l’humain autant que sur la brique, pour contribuer au mieuxêtre physique, psychique et économique de ménages moins nantis. C’est mon rôle, comme ministre, et c’est votre mission ! une mission que vous menez depuis près d’un siècle, si l’on remonte aux origines de votre société, et que vous poursuivez résolument sous la forme de Sambr’Habitat.

 

Je suis donc très heureux de participer à cette réception qui marque l’aboutissement d’un important chantier, mené à bien avec le concours de la Wallonie. Un chantier lancé sous les auspices du programme Pivert et qui s’est sensiblement accru au vu des besoins à rencontrer ; pour quasiment doubler et concerner finalement pas moins de 179 logements. Et ce, en passant d’une logique d’avances à une logique de subventions régionales. Pour un coût total des travaux de 5 175 000 euros, financés à près de 75 % par la Wallonie.

 

Ce chantier, de près trois ans, vous l’avez remarquablement bien monté et suivi ; via un marché global en plusieurs lots, qui vous a permis de réaliser des économies d’échelle qui ont rendu possible une intervention sur un nombre plus important de logements.

 

Cette réalisation illustre donc d’une très belle manière les efforts consentis par l’équipe actuelle de la société pour remettre son parc à niveau, en optimisant les aides disponibles. Et je salue cette volonté de travailler de manière volontariste et réfléchie, par priorité. C’est aussi la ligne que j’impulse, avec la Société wallonne du logement, pour soutenir une action régionale qui doit viser l’efficacité maximale. C’est un impératif, compte tenu des besoins sociaux encore à rencontrer mais aussi des moyens très importants que nous mobilisons.

 

Je pense, en effet, que cette législature restera comme celle du logement ! Hélas parce que les inondations qui ont frappé une part importante de notre territoire ont renforcé les nécessités du relogement. Je salue, d’ailleurs, ici, dans un territoire heureusement épargné, la solidarité dont ont fait preuve l’ensemble des SLSP, face à ce défi commun.

 

Mais cette législature restera aussi comme celle du logement parce que nous l’avions voulue telle, en faisant de cet enjeux une priorité de la déclaration de politique régionale. C’est en ce sens que nous avons lancé, sans retard, un grand plan de rénovation d’1,2 milliard d’euros, pour renforcer la salubrité et améliorer les performances énergétiques de quelque 26 000 logements. Soit une démarche semblable à celle qui nous réunit aujourd’hui et qui a le grand mérite de conjuguer les réponses à trois défis majeurs : le défi social, bien sûr, pour lequel le droit au logement est un élément clef ; mais aussi le défi climatique et celui de la relance économique.

 

En choisissant de faire passer quelque 26 000 logements au minimum au label B en termes de PEB ; nous contribuons à rencontrer les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés en matière de climat, tout en réduisant la facture énergétique des ménages.

 

En outre, en finançant de tels travaux d’investissement, nous contribuons à la relance régionale, à commencer par celle de nos entreprises de construction. Je salue ainsi, au passage, le travail réalisé, ici, par les entreprises Troiani, Mosabois, Palumbo et Effibat qui ont assumé les différents lots du marché, sous la conduite des architectes d’Archi vision.

 

Pour l’avenir, 324 logements de votre SLSP sont concernés par le grand plan wallon de rénovation, tous sélectionnés parmi les logements les plus énergivores. Les premiers travaux, concernant 91 logements, devraient débuter dès 2022.

 

Par ailleurs, nous avons lancé le programme 2021 d’embellissement et de sécurisation du parc public consacré aux logements de plus de dix ans présentés par les SLSP (24 millions, pour un subventionnement à 75 %). Il sera complétement commandé d’ici à la fin de cette année et concernera 380 logements de Sambr’Habitat (pour un montant de subside régional de 311 455 euros). Et nous avons aussi lancé l’appel à projets pour la construction rapide de 215 logements (81 millions), première étape vers l’objectif d’accroissement net du parc public wallon de 3 000 logements, à l’horizon de 2024.

 

La volonté du Gouvernement wallon était donc d’emblée très forte. Puis est survenue la crise de la Covid qui a encore renforcé cette volonté d’investir dans le logement. Parce qu’à travers le confinement et le télétravail, la pandémie a souligné le caractère central de l’habitation et le besoin vital d’un certain confort, intérieur et environnemental. Mais aussi parce que la crise a restauré la manière de considérer l’investissement, en requalifiant l’approche keynésienne des progressistes, face au dogme de l’orthodoxie budgétaire qui a montré toutes ses limites.

 

La relance par l’investissement structurel et durable que nous avions toujours défendue s’est ainsi réimposée comme une nécessité au niveau européen ! Ce qui, à l’échelle régionale, s’est traduit dans le plan wallon de relance que nous avions adopté au début de l’été. Un plan qui doit mobiliser plus de 7,6 milliards d’euros à l’échelle de la législature. Plus de 10 milliards, même, si l’on y ajoute les budgets de la future programmation des fonds structurels européens.

 

Un plan de relance de la Wallonie qui — en dépit des réorientations budgétaires imposées par les inondations — affecte des montants très importants au logement, au-delà des budgets ordinaires. Dans les semaines à venir, je serai donc en mesure de revenir vers le secteur, en lui proposant différents axes d’action pour faire monter en puissance la réponse concrète à apporter au manque structurel de logements publics en Wallonie.

 

Ces budgets sans précédent soulignent, là encore, la priorité que nous accordons à cette question. Une question sociale s’il en est mais dont la force — je le disais en commentant votre réalisation — tient au fait qu’investir pour le mieux-être de notre population entraîne aussi des conséquences positives directes en termes climatiques et économiques. Ces investissements vont avoir un impact majeur sur le secteur et l’activité wallonne, et, avec la Société wallonne du logement, j’entends en maximiser les retombées régionales. Nous y veillerons en favorisant la planification des travaux ; l’allotissement — comme vous l’avez fait — pour faciliter l’accès des petites entreprises locales aux marchés et, bien sûr — c’est une de mes saines obsessions — par la simplification administrative et le passage à une logique d’accompagnement, plutôt que de contrôle.

 

Voilà comment nous voulons tendre vers notre objectif de logement pour tous. Un objectif ambitieux, certes, mais surtout fondamental au sens premier du terme. Et, pour cela, il n’est, à mes yeux, qu’une méthode efficace : celle du partenariat entre les acteurs locaux et régionaux, au plus près des réalités du terrain et des besoins qui s’y expriment. Je me réjouis donc de compter dans Sambr’Habitat un partenaire sérieux et motivé.

 

Une équipe particulièrement dynamique et efficace — aux côtés d’autorités communales qui ne le sont pas moins — et qui a entrepris un travail de fond très appréciable sur la gestion de son activité immobilière.

Je ne puis que vous encourager à poursuivre dans cette voie, tout en vous confirmant ma présence et celle de mes services à vos côtés, au nom d’un même idéal, éminemment concret.

 

Félicitations, donc, et bonne continuation ! »

Retour aux actualités